Conseils

Comment l’exercice physique influence-t-il notre santé cérébrale ?

Partager cet article:

Par Michèle Sirois, collaboratrice du programme AvantÂge de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal

 

Le 12 février dernier à l’amphithéâtre Le Groupe Maurice de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal, le chercheur et neuropsychologue Louis Bherer* nous communiquait une très bonne nouvelle : le meilleur « médicament » à ce jour pour prévenir la maladie d’Alzheimer et d’autres types de démence existe… et ce, depuis longtemps ! Il est à la portée de tous et ne nécessite aucune ordonnance du médecin. Mais quel est donc ce « remède miracle » ?

 

Le scientifique annonçait à un auditoire attentif qu’il s’agissait tout simplement de l’activité physique ! Selon des études, la personne qui adopte un mode de vie actif réduit de 30 à 38 % les risques de développer une démence.

 

Nous savions déjà que l’activité physique contribuait à prévenir de nombreux problèmes de santé tels que les maladies cardiorespiratoires, le diabète de type 2, l’hypertension et même certains types de cancers. Or, la science sait maintenant que la pratique régulière d’activité physique permet de prévenir le déclin de nos fonctions cognitives.

 

Qu’est-ce que les fonctions cognitives ?

Elles sont nombreuses : l’attention, les différents types de mémoire, le langage, la compréhension, les connaissances sur le monde, la planification et le jugement. Toutes ne seront pas affectées au cours du vieillissement. Par exemple, le jugement se raffine avec l’âge et le vocabulaire et les connaissances peuvent continuer de s’accroître. Et surtout : l’intelligence demeure intacte !

 

Des études menées par le Dr Bherer, Ph. D., auprès de personnes âgées de 70 ans et plus ont démontré qu’un programme d’exercices soutenu pendant seulement 3 mois à raison de 3 séances par semaine pouvait même améliorer la mémoire. Ces personnes âgées se sont dites en outre plus alertes et en mesure d’accomplir  une activité mentale sur de plus longues périodes.

Force est de constater qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à bouger !

 

Mais comment l’exercice physique peut-il influencer notre santé cérébrale ?

 

Effets indirects  

Notre cerveau est un organe. Comme le foie, les poumons ou les reins, il a besoin d’oxygène et de nutriments pour bien fonctionner. C’est grâce à une bonne santé de notre cœur, nos poumons et nos artères (santé cardiovasculaire) que notre flux sanguin achemine ce dont notre cerveau a besoin. L’exercice physique est une arme puissante pour maintenir et même améliorer notre santé cardiovasculaire, même au cours du vieillissement.

 

De plus, adopter un mode de vie actif peut avoir des répercussions sur la qualité de notre sommeil, la diminution de notre stress, ou encore l’envie de mieux s’alimenter.

 

Tous ces bénéfices qui viennent avec l’activité physique influencent indirectement nos fonctions cognitives. Que ce soit par une meilleure vascularisation de notre cerveau ou un esprit plus calme et reposé, bouger nous maintient plus alertes cognitivement.

 

Effets directs

Le neuropsychologue nous apprenait lors de sa conférence que la science cherche à savoir si l’exercice physique pouvait avoir également un impact direct sur le cerveau. Selon des études, il semble que oui.

 

L’exercice physique stimulerait l’apparition de phénomènes biochimiques ayant un impact sur les structures mêmes du cerveau et sur sa vascularisation. Ces phénomènes entraîneraient la production de nouvelles connections entre les neurones cérébraux.

 

Ainsi, grâce à l’imagerie cérébrale, les chercheurs ont constaté une plus grande densité de neurones dans certaines régions du cerveau chez les personnes en meilleure santé cardiorespiratoire. On notait également une augmentation du volume de la région du cerveau qui joue un rôle critique dans la mémoire.

 

L’exercice ne ferait pas que muscler notre corps, mais pourrait bien également « muscler » notre cerveau !

 

Comment mettre de l’activité physique dans notre vie ?

Même si ces découvertes ont tout pour nous rassurer, nous le savons, se mettre à l’activité physique n’est pas toujours facile.

Plusieurs « bonnes raisons » nous tiennent éloignés de nos chaussures de marches : douleurs chroniques, peur de tomber, manque de force, de souplesse et d’endurance ou encore, tout simplement, manque d’habitude.

 

Quelques stratégies peuvent cependant nous aider à maintenir notre motivation :

  • choisir une activité qui nous plaît
  • diversifier nos activités
  • alterner des activités en solo et en groupe

 

Quels types d’exercices pour une santé cérébrale ?

Même si plusieurs types d’activité physique s’offrent à nous, il est primordial de les adapter à notre mobilité et à notre énergie. Il est également conseillé de rencontrer son médecin avant d’entreprendre un programme d’exercice physique.

 

Louis Bherer recommande pour notre santé cérébrale de combiner des exercices aérobiques (par exemple : marche, vélo, nage) et des exercices de force musculaire (flexion et extension avec un poids). Il nous encourage également à ajouter dans notre quotidien des activités de « détente active » comme le yoga, la dance ou le TaiChi.

 

Et c’est avec le sentiment d’avoir un peu plus de pouvoir sur son vieillissement que l’audience applaudit celui qui venait de nous apporter cette très bonne nouvelle.

 

* Louis Bherer, Ph. D., est neuropsychologue, chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal et directeur de la recherche au Centre de médecine préventive et d’activité physique (Centre ÉPIC) de l’Institut de cardiologie de Montréal. Il est professeur titulaire au Département de médecine de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal.

 

La neuropsychologie est une science qui allie, comme son nom le dit, la neurologie et la psychologie. Elle étudie la relation entre le cerveau et le comportement humain.

C’est mdr eilleux si c’est vrai. Je marche,un peu tous les jours mais ce n’est pas suffisant. Malheureusement les cours de tai chi que j’adore sont dispendieux.

L’exercice physique solo, mais de préférence en groupe, cela augmente sûrement les stimulis!

J’aimerais bien que l’on nous parle d’ évèments qui se passent dans la ville de Québec! Merci Muriel

J'ai bien hâte de voir les endroits pour les activités. Merci de vous occuper de nous.

Je suis en parfait accord avec cette chronique sur le sujet.

Quelle bonne idée, j’approuve 100% cette belle initiative et je serai une lectrice assidue de ses chroniques. Bravo!

Très intéressant ce blogue!

Laissez votre commentaire