Actualités

Gestion des matières résiduelles : Le Groupe Maurice a un plan!

Partager cet article:

Véritable enjeu sociétal, la gestion des déchets exige temps, énergie et réflexion. En tant que propriétaire de plusieurs résidences au Québec, Le Groupe Maurice se préoccupe énormément de ce qu’il génère en matière de détritus. Or, malgré l’implantation de certaines bonnes habitudes, l’apparition de nouvelles règles environnementales dans certaines municipalités a forcé l’entreprise à revoir sa manière de penser et d’agir. Nous avons rencontré Marc Ouimet, vice-président adjoint, Mise en exploitation et services connexes, pour nous parler de son plan de gestion des matières résiduelles.

 

La gestion des matières résiduelles : une obligation de faire mieux

La gestion des déchets préoccupe les dirigeants, les employés et les résidents du Groupe Maurice depuis plusieurs années déjà.

« Même si les poubelles, ce n’est pas un sujet très sexy, nous devons y penser, parce que nous produisons des déchets tous les jours. Selon moi, nous faisions un très bon travail pour ce qui est du recyclage du carton, du verre, du métal… En revanche, nous ne touchions pas assez à la récupération des matières biodégradables », explique Marc Ouimet.

Toutefois, la construction récente de la résidence pour personnes retraitées VAST a changé la donne. La Ville de Sainte-Julie a, en effet, instauré des mesures de développement durable qui exigeaient l’implantation d’installations pour la collecte des matières organiques. Cette obligation a amené Le Groupe Maurice à se poser de nouvelles questions.

« Nous avons réalisé que nous pouvions tenter de créer une économie circulaire, où les déchets trouvent une deuxième, une troisième, voire une quatrième vie au lieu d’échouer dans un site d’enfouissement. C’était une occasion que nous devions saisir », poursuit Marc Ouimet.

 

CARACTÉRISATION DES DÉCHETS À VAST : DES CHIFFES MOTIVANTS!

Quantités de déchets par résidents : 295 kg/année

Taux de matières recyclées : 85%

Taux de détournement des matières organiques des lieux d'enfouissement technique : 17%

Taux de contamination des matières recyclables et organiques : 1%

 

Étape 1 – Sonder les résidents sur leur intérêt envers la collecte et le tri des déchets

Mais, avant toute chose, Le Groupe Maurice se devait de vérifier la réceptivité des résidents par rapport au tri des déchets. Elle a donc sondé la population de quatre résidences : Boréa, Station Est, ORA et VAST.

« Nous avons été heureux de constater que 90 % des résidents pratiquaient le recyclage. Personnellement, ça m’a surpris ! Je trouve extraordinaire que les résidents et les employés du Groupe Maurice aient ça dans leur ADN. Cette statistique nous permettait, à elle seule, d’être optimistes par rapport à l’implantation d’un système de tri des matières organiques. »

 

Étape 2 – Obtenir un portrait de la situation et extrapoler les données

Après l’analyse des données, monsieur Ouimet et son équipe ont décidé de procéder à une étude de caractérisation pour connaître la nature des matières rejetées par les résidents et les employés. Cette étude s’est déroulée à VAST.

« Nous sentions un réel intérêt dans cette résidence. Il faut dire que les gens de Sainte-Julie sont déjà habitués à la collective sélective. »

Pour accomplir le travail, Le Groupe Maurice a engagé la firme de génie-conseil spécialisée dans la gestion des matières résiduelles Eurêka Environnement. Cette entreprise, qui est constituée d’ingénieurs et de technologues, offre son soutien aux organisations privées et publiques en ce qui a trait à la valorisation des matières résiduelles.

« Nous avons installé un centre de tri au garage de la résidence VAST, et les experts d’Eurêka Environnement ont analysé les déchets.  Cet exercice a permis de constater que les résidents et les employés du Groupe Maurice faisaient preuve d’une grande rigueur. Le tri, c’est vraiment le nerf de la guerre lorsqu’il est question de collecte sélective », affirme Marc Ouimet.

 

Étape 3 – Établir un plan de gestion des matières résiduelles et le déployer

Le travail d’Eurêka Environnement permettra l’élaboration et le déploiement d’un plan de gestion des matières résiduelles pour l’ensemble des résidences du Groupe Maurice.

« À l’heure actuelle, ce ne sont pas toutes les villes qui exigent la collecte sélective de déchets et la revalorisation des matières résiduelles. Cependant, le moment viendra où elles devront mettre en place des règles et des programmes en raison des cibles fixées par le gouvernement. Au Groupe Maurice, nous aimons mieux être proactifs que réactifs. C’est à nous de prendre le taureau par les cornes et de proposer des solutions aux municipalités, qui sont des acteurs clés dans la gestion des matières résiduelles et leur revalorisation. Bref, nous devons travailler ensemble pour créer une économie circulaire. Ici, nous avons plein d’idées. Nous sommes pleins d’enthousiasme. »

Ainsi, Le Groupe Maurice veillera, durant les prochaines années, à implanter des moyens de faciliter la récupération et la revalorisation des matières résiduelles dans ses résidences, actuelles et futures.

« Évidemment, ce n’est pas une course. Ce n’est pas une destination non plus. C’est un parcours qui va faire partie de notre vie, mais je crois que nous sommes rendus là. Nous devons emboîter le pas pour demeurer à jour. Bien sûr, chaque résidence est différente. Chaque municipalité aussi. Nous devrons, par conséquent, nous adapter à leur réalité. Notre rôle à nous, c’est d’être à l’écoute et d’intégrer la gestion des matières résiduelles dans nos pratiques. Ça fait partie de nos engagements et ça nous tient énormément à cœur », conclut Marc Ouimet.

 

Regarder la vidéo pour en savoir plus :

Laissez votre commentaire

Je suis très intéressée à c'e beau projet et je veux faire l
ma part.

0

Votre intérêt est très intéressent et motivant pour notre futur , nos enfants et petits enfants et amis résidents et communiste . Il s agit seulement de prendre la décision dans notre région ,notre résidence et même dans notre lieux de vie privé. Nous avons du temps et plusieurs résidents aurons la volonté de vous supportez sûrement.

0

Je suis très contente que la récupération des matières organiques devienne une priorité du Groupe Maurice. C’est une chose que j’ai du abandonner en déménageant à Station Est, et cela me peinait beaucoup.

0

Tellement intéressée à cette possibilité chez Ora sans que ce soit obligatoire pour tous les résidents.
À Ahuntsic nous avons déjà le bac bleu expérimental à deux endroits et très apprécié par plusieurs de nos résidents. Nous étions déjà habitués avec notre maison, presque pas de vidanges.

0

Félicitations! À la résidence Le 22, nous avons 2 petits “bacs” de recyclage dans la cour arrière pour les résidus de nos jardins. Il serait très intéressant que le projet que vous avez commencé englobe notre résidence., car nous jetons tous nos résidus de cuisine aux poubelles., quel gaspillage.
Bravo au Groupe Maurice pour cet initiative!
Merci.

0

Félicitations pour votre initiative. Nous en parlions justement au Café DG, cette semaine. Je crois (selon les commentaires) que tous les résidents de L'Initial ont très hâte que ce système soit installé.

0