Luc Maurice

LE 35E ANNIVERSAIRE DE L’ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE GÉRONTOLOGIE

Partager cet article:

Dans le cadre du 35e anniversaire de l’Association québécoise de Gérontologie qui s’est tenu le 1er novembre dernier et en présence de Pauline Marois, première ministre du Québec, et de Réjean Hébert, ministre de la santé et des services sociaux chargé des aînés, j’ai prononcé le discours que je partage aujourd'hui avec vous. Je vous souhaite une bonne lecture.

«Madame la première Ministre, Monsieur le Ministre de la Santé et des Services Sociaux et Ministre responsable des Aînés, Madame la Présidente de l’Association québécoise de gérontologie, Monsieur le Directeur du Regroupement québécois des résidences pour aînés, distingués invités, mesdames et messieurs bonsoir.

Comme vous tous, je suis très heureux de célébrer avec vous les 35 ans de l’Association québécoise de gérontologie, un organisme sérieux, rigoureux et voué à l’amélioration de la qualité de vie des gens plus âgés ainsi qu’à la lutte contre l’âgisme. Il se trouve que cette mission est aussi la mienne et celle de plusieurs personnes réunies ici ce soir. 

Comment on améliore la qualité de vie de plusieurs personnes plus âgées? En ne généralisant pas à propos de leurs besoins, de leurs désirs ou de leurs choix, en leur offrant plus de confort, plus de possibilités de socialisation, et plus de sécurité. On convient que choix, indépendance, sécurité et confort  sont des notions qui parlent à plusieurs d’entre nous ici ce soir, pas seulement aux plus âgées.  

Maintenant, comment lutte-t-on contre l’âgisme? C’est la même réponse: En ne généralisant pas à propos des choix et besoins des plus âgés, en différenciant les personnes âgées des personnes malades, ce n’est pas la même chose. Est-ce qu’on est vue comme étant peu-autonome simplement parce qu’on a besoin d’aide pour mettre des bas de soutien? Parce ce qu’on ne veut plus s’occuper d’une grande maison vide ou parce qu’on est tanné de vivre seul dans cette même maison. Incidemment, près du tiers de la clientèle qui emménage chez nous le fait pour briser l’isolement. Ce n’est pas rien!

Pour moi l’âgisme c’est souvent trop vouloir protéger nos aînées plutôt que de vouloir véritablement les connaître et communiquer avec eux. Je vous invite, non je vous mets au défi de parler à des gens autonomes de 80 ans comme s’ils en avaient 50. 

Ces jours-ci, il semble que ce soit la mode de défendre les personnes âgées, particulièrement ceux vivants en résidences, appartements, chambres et pension, hébergement plus soutenu ou même CHSLD – c’est tout du pareil au même auprès des non-initiés. Encore une fois, on généralise et on les considère dans la même catégorie. On assiste à de l’âgisme. 

Comment se fait-il que tant de groupes insistent pour défendre les abus faits aux ainées en résidences alors que la littérature est très claire à ce sujet.  Dans les faits, les ainés les plus vulnérables aux abus sont ceux vivant seuls, et ces mêmes abus sont souvent commis par des membres connus des aînés. Sans minimiser les risques d’abus en résidence, il y aurait lieu de mettre en perspective ces mêmes risques. Les gens côtoyant davantage de personnes sont clairement moins susceptibles de subir des abus.

De mon côté, je vais continuer de faire tout en mon pouvoir pour retarder la perte d’autonomie et éloigner l’institutionnalisation des gens plus âgés en réalisant des complexes résidentiels plus épicuriens et plus à l’image du retraité de demain et en mettant beaucoup d’effort à encourager un savoir-faire et un savoir-être chez nos employés. Je suis convaincu que le Groupe Maurice comme la plupart de nos compétiteurs améliorent grandement le qualimètre de bonheur de plusieurs des 125,000 personnes vivant en résidences privées au Québec… Demandez-leur directement. Parlez-leur directement, plutôt que par des sondages ou des perceptions. Mieux encore, on améliore la qualité de vie de beaucoup de personnes, et ce, à très peu de frais financiers pour l’état... Ce n’est pas rien! 

Finalement, je vais continuer de lutter contre l’âgisme, bec et ongles, et d’appuyer des organismes comme l’Association québécoise de gérontologie pour que les retraités conservent leur libre choix, leur spécificité, leur indépendance et leur implication dans la collectivité - le plus longtemps possible

Je termine en vous disant : plus on vieillit, plus on comprend les objectifs de l’AQG!

Bonne soirée et longue vie à l’Association québécoise de gérontologie !»

Luc Maurice

Bonjour Mme Poulin,
Le VÜ ouvrira ses portes pour la première fois le 20 et 21 Juin prochain. N'hésitez pas à contacter l'équipe du VÜ au (819 575 5050 ou à [email protected] pour plus d'information.
Passez une excellente journée !

Bonjour M. Maurice
Merci pour tout ce que vous faites pour nos ainés. J'ai fait des études en gérontologie et j'ai adoré ça. Aujourd'hui j'ai 74 ans, assez en forme encore. Mais j'ai visité un de vos complexes dans le beau quartier St-Sacrement à Québec. Madame Andrée Simard, une personne d'une générosité gratuite, une charmante personne, m'a fait visiter. Eh bien, j'ai décidé d'aller demeurer chez vous fin Janvier 2014. Et j'ai bien hâte. Car votre résidence a une ambiance particulière que l'on ne retrouve pas ailleurs, et j'en ai visité. Je me suis sentie bien en entrant. Ça, c'est très important. Vous avez un personnel qualifié.
Cordialement et au revoir j'espère.

    @Olivette Quinn,
    Merci beaucoup pour votre commentaire. Cela me fait chaud au coeur. Je vous souhaite un bon emménagement dans notre résidence le Gibraltar en Janvier. J'espère que vous vous y sentirez aussi bien et même mieux que lorsque vous êtes venue visiter. C'est ce qui est, pour moi, le plus important.

Monsieur Maurice
Bien que je vous félicite pour votre discours, je sais que vous être de ceux qui retirer sa satisfaction et son sentiment d'accomplissement par l'entremise de l'application de ses convictions.
Je suis de ceux qui ont la profonde conviction que la stabilité et la productivité sont intimement liées à la dimension humaine dans l'acte. J'aimerais avoir le privilège de collaborer à la réussite de vos projets.
André Trottier ancien officier des Forces armées Canadiennes

    @André Trottier
    Je suis toujours à l’écoute de nouvelles propositions, surtout lorsqu’elles viennent d’anciens confrères. N’hésitez pas à communiquer directement avec nous par courriel à [email protected] pour nous exposer plus en détails comment vous aimeriez participer à nos projets.

Laissez votre commentaire