Conseils

Le cyber-piratage : comment contrer les pirates (3/3)

Partager cet article:

Pour conclure cette série de trois articles sur les fraudes, nous allons aborder aujourd’hui le piratage informatique, aussi appelé cyber-piratage.

 

Ces dernières semaines, vous avez certainement entendu ou lu dans les médias, que des pirates informatiques se sont introduits de manière frauduleuse dans des systèmes afin d’y dérober des informations confidentielles. C’est le cas de la Banque Nationale et de la firme Equifax. Dans ce cas-ci se sont des entreprises qui ont été visées, mais il arrive aussi que ce soit des particuliers.

 

Qu'est ce qu’un pirate informatique?

En sécurité informatique, un pirate (aussi parfois appelé « hacker » ou « hackeur ») est un spécialiste informatique qui recherche, par tous les moyens, à exploiter les failles logicielles d’un ordinateur afin d’en tirer profit. Les buts sont divers : pour dérober des informations protégées et confidentielles, pour nuire, ou tout simplement pour le défi.

 

Pour faire une analogie simple, dans l’article précédent sur le Phishing, les fraudeurs demandaient aux personnes visées de donner leurs informations privées. Croyant être de bonne foi sur une page sécurisée, ces dernières leurs fournissaient leurs données de plein gré. Dans le cas du cyber-piratage, les fraudeurs entrent plutôt dans le système informatique de leurs victimes sans leur demander leur accord, toujours dans le but de mettre la main sur de précieuses données confidentielles. C’est donc un peu comme un vol par effraction dans une maison : le pirate informatique ouvre une brèche dans l’ordinateur par le biais d’une faille logicielle.

 

Le piratage prend des formes diverses

La notion de piratage informatique regroupe tous les moyens que va utiliser le pirate pour subtiliser des données confidentielles, comme les mots de passe, les coordonnées bancaires et les données privées qui sont stockées sur un ordinateur. Pour cela, il utilise un logiciel spécialisé pour entrer de force sur le réseau informatique. Il existe plusieurs modes de piratage, mais c’est le virus informatique (aussi appelé « malware ») qui est le plus répandu.

 

Qu’est-ce qu’un virus informatique?

Un virus est un logiciel pouvant être dissimulé dans la pièce jointe d’un courriel, ou encore dans une fausse application. Il suffit de cliquer dessus pour activer ce virus, dont les conséquences peuvent aller d’un simple message d’erreur à la nécessité de reformater complètement votre ordinateur, en passant par la réception de messages publicitaires intempestifs (aussi appelé « spam » ou « pourriel »). Le pirate peut aussi prendre le contenu de l’ordinateur « en otage » et même le contrôler à distance. Parfois, il demande une somme d’argent en échange de la récupération des données.

 

 

 

Comment faire pour se protéger?

À l’instar d’un système d’alarme pour une maison, il existe des systèmes de sécurité pour un ordinateur. S’ils ne sont pas efficaces à 100 %, ils peuvent tout de même offrir une excellente défense contre une grosse majorité des attaques. Une mise à jour régulière de ceux-ci permet de se protéger raisonnablement contre la majorité des virus connus.

 

Il existe 2 principaux types de logiciels de protection :

  • les logiciels anti-virus qui protègent l’ordinateur contre les infections ;
  • et les pares-feux qui protègent le réseau privé contre les attaques faites par un étranger.

 

De plus, que ce soit avec Microsoft ou Apple, votre ordinateur vous prévient lorsque des mises à jour du système d’exploitation sont requises : effectuez ces mises à jour sans tarder ! Si elles visent surtout à améliorer ou ajouter certaines fonctionnalités, elles permettent aussi de corriger d’éventuelles failles de sécurité.

 

Malgré toutes ces protections informatiques, restez vigilent en tout temps. Plusieurs petites vérifications d’usage bien simples pourront vous éviter bien des ennuis. Par exemple :

  • vérifiez toujours la fiabilité du site dans lequel vous naviguez ;
  • n’ouvrez pas la pièce jointe d’un courriel dont vous ne connaissez pas l’expéditeur ;
  • ne laissez jamais votre ordinateur sans surveillance, surtout si vous êtes dans un lieu public.

 

Mieux comprendre pour mieux se protéger

Comprendre les risques liés à Internet peut parfois sembler bien compliqué. Afin de vulgariser toutes ces notions, le ministère fédéral de la Sécurité publique met à la disposition des internautes de la documentation fort utile aux citoyens afin d’identifier les risques liés à Internet (https://www.securitepublique.gc.ca/cnt/ntnl-scrt/cbr-scrt/index-fr.aspx).

 

Aussi, le Réseau intégré sur la cybersécurité de l'Université de Montréal (SERENE-RISC) réunit des universitaires issus des domaines de l’informatique et des sciences sociales, mais aussi des partenaires des secteurs public et privé, qui mettent en commun leurs ressources et leurs compétences pour sensibiliser la population à la cybersécurité. Leur site propose notamment Cybersec101, une formation en ligne à l’intention du grand public, sur la cybersécurité. Les contenus de cette formation sont accessibles gratuitement, en français comme en anglais.

 

Vous pouvez également vous adresser à la bibliothèque de votre quartier. En partenariat avec le Réseau intégré sur la cybersécurité de l'Université de Montréal, les bibliothèques publiques de partout au pays permettent de recevoir la formation nécessaire pour guider vos recherches.

 

Alors, sans devenir paranoïaque, il est bon de rester prudent. En combinant de simples mesures de précaution avec la mise à jour régulière des logiciels de sécurité, votre ordinateur devrait pouvoir vous faire voyager partout sur la planète, en toute sécurité.

 

Laissez votre commentaire

Merci infiniment pour ces précieux renseignements. Je m'informe immédiatement à partir des sites nommés.

0