Actualités

Loi sur le Cannabis : quel est le positionnement du Groupe Maurice ?

Partager cet article:

L’entrée en vigueur de la très polarisée Loi sur le cannabis (projet de loi C-45) pourrait avoir lieu à la rentrée si le projet de loi est adopté cette semaine. Cette Loi cause beaucoup de questionnements et d’incertitudes, et ce aussi en résidence. D’un côté, les consommateurs de cannabis à des fins thérapeutiques qui voient l’entrée en vigueur de cette loi d’un bon œil. De l’autre, les personnes qui redoutent l’impact de l’entrée en vigueur de cette loi sur leur qualité de vie et leur bien-être, notamment en raison de la forte odeur de la fumée de cannabis et les inconvénients qui y sont liés. Quel est le positionnement du Groupe Maurice ?

 

La consommation de cannabis en résidence

Afin d’éviter toute ambiguïté, Le Groupe Maurice a revu ses politiques et règlements et a énoncé clairement sa position : depuis le 1er juin 2018, la culture, la vente et la consommation de cannabis sous forme de « cigarette » ne sont pas permises en résidence, tant dans les aires communes (intérieures et extérieures, telles que les jardins ou les balcons) que dans les appartements.

La décision du Groupe Maurice se produit avant l’entrée en vigueur de la Loi sur le cannabis qui autorisera la consommation de cet opiacé sous toutes ses formes. Ainsi, le Groupe ne contrevient pas l’application de la loi et l’interdiction sera considérée comme valide une fois la légalisation en vigueur. L’interdiction vise à protéger la santé et assurer un milieu de vie agréable à l’ensemble des résidents.

 

La consommation à des fins médicales est-elle autorisée ?

Pour les personnes qui auraient une prescription à des fins médicales, la consommation de cannabis sous ses autres formes (teinture, huile ingérable, crème topique, aliments…) sera acceptée tant et aussi longtemps qu’elle ne contreviendra pas au confort et au bien-être commun.

« Évidemment, lorsque l’on vit en communauté, notre liberté individuelle ne peut se faire au détriment du bien-être d’autrui ou de la collectivité. C’est une question de respect, une valeur chère à mes yeux.
Ainsi, quand est venu le temps, pour mon équipe et moi, de nous positionner face à l’entrée en vigueur de la loi sur le cannabis, nous ne pouvions faire abstraction des désagréments que celui-ci provoque, comme les odeurs. » Luc Maurice

Une réglementation applicable à tous ?

Cette nouvelle réglementation est applicable non seulement aux locataires et employés du Groupe Maurice, mais également aux visiteurs. En ce qui concerne les propriétaires de condos, ils devront se conformer aux nouvelles règles dans les aires communes intérieures et extérieures de la résidence, mais ce sera au syndicat de la copropriété de décider si l’interdiction s’étend à leurs espaces communs et dans les unités de condos.

 

Qu’en est-il du tabac et de la vapoteuse ?

D’autre part, bien que la consommation de tabac continue d’être acceptée, la politique l’encadrant sera aussi clarifiée afin de se donner les moyens concrets d’assurer le confort et le bien-être commun, compte tenu des désagréments que la fumée de cigarette peut aussi causer. Ainsi, il est interdit de fumer dans les espaces communs de la résidence, incluant les toilettes. Il en va de même pour les installations extérieures communes, dont les terrasses, les aires récréatives et le stationnement intérieur. La consommation est cependant autorisée dans son appartement et sur son balcon, tant et aussi longtemps que cela n’entrave pas le confort et le bien-être commun. Cette politique sera d’ailleurs la même pour le vapotage (cigarette électronique).

Bien que Le Groupe Maurice ait été relativement tolérant à ce propos par le passé, la décision de règlementer davantage l’usage du tabac et la vapoteuse a été prise dans le seul but d’assurer le bien-être commun. Être autonome, libre dans nos actions et dans nos choix individuels est, certes, une valeur prônée par Le Groupe Maurice. Lorsque nous vivons en communauté, notre liberté individuelle ne peut se faire au détriment du bien-être d’autrui ou de la collectivité. Toutefois, c’est une question de respect. Ainsi, ces encadrements représentent un compromis équitable autant pour les fumeurs que pour les non-fumeurs.

 

Pour en savoir plus sur le projet de loi C-45 sur le cannabis, visitez le site web du Parlement.

J'approuve vos commentaires concernant les drogues. Merci d'agir ainsi

Je suis entièrement d'accord avec votre décision et je vous encourage de faire de même avec la cigarette. Une telle décision joue grandement dans le choix de notre future résidence.

A qui de Droit

Pour le moment je considère que vous avez pris une sage décision.

Nous ne sommes pas encore résident mais avec des politiques bien établies
Il nous sera beaucoup facile de prendre une position éclairée.

Amicalement

Marcel Blackburn & Micheline Martin
Québec

Laissez votre commentaire