Paroles à nos résidents

Parole aux aînés : Doris Boucher, résidente à SEVÄ

Partager cet article:

Le Grand Confinement par Doris Boucher, résidente à SEVÄ

 

Quand je me suis installée dans une résidence, j'avais la certitude qu'était venu pour moi le temps de délaisser les responsabilités d'entretien d'une maison. Liberté, clamais-je. C'était mon tour d'avoir plus de temps pour du fun, voyager, aller prendre un café avec mes amis quelque part dans un bistro. Ailleurs, le gazon serait plus vert, même en hiver.

Début mars, j'ai dit au revoir à mes copains de salle à manger avec qui j'allais placoter de temps en temps. Ils sont drôles, mes copains. Ils sont taquins, mes copains et, en cadeau, tout le personnel connaît mon nom. C'est-y pas merveilleux, ça? C'est une petite ville ici. Tout le monde se connaît. On s'aime.

Notre dernier repas, deux (pas plus) par table, face à face, nous étions presque seuls dans la grande salle. Déjà c'était bizarre. C'est mon instinct qui m'a commandé de rester chez moi. C'est ce que j'ai fait avec la certitude qu'il ne pouvait rien m'arriver. Bien ancrée dans mon chez moi, j'en suis encore à reprendre le temps perdu à procrastiner la paperasse. J'aurais dû terminer ça depuis un bon bout de temps, me direz-vous. Rien n'est plus faux!

Le téléphone ne dérougit pas, quand ce n'est pas ma gang qui veut me voir en visio. Le problème avec la caméra, c'est qu'elle vous présente en gros plan et le gros plan, moi, je trouve que c'est too much! Oui, je m'habille et me maquille… de temps en temps. Quand mon agenda m'avertit que la sonnerie de tous les Skypes de ce monde va entrer dans mes appareils auditifs. Sachez que je l'entends même quand je ne les porte pas, mes appareils. C'est pas nécessaire de crier à tue-tête dans le micro de votre machin électronique. J'écris aussi. C'est dans mon ADN l'écriture.

Je vous le dis, il ne faut pas s'attaquer aux petits vieux qui marchent avec une canne, qui portent des lunettes et des appareils auditifs. On est encore capables de répliquer. Attendez ben qu'on sorte!

 

Texte reçu dans le cadre de l'initiative Parole aux aînés promu par Le Groupe Maurice et la Coopérative nationale de l’information indépendante (CN2i).

Laissez votre commentaire

Un commentaire très simple. Doris possède une plume innée. Elle peut écrire de différentes manières et ces textes sont toujours intéressants et percutants.

1+