Actualités

Semaine nationale des soins infirmiers : entrevue avec Ariane Leroux

Partager cet article:

À l’occasion de la Semaine nationale des soins infirmiers, nous avons rencontré Ariane Leroux, directrice des soins infirmiers (DSI) de la résidence FLORÉA, à Terrebonne, afin qu’elle nous parle un peu de son métier. Entrevue avec une femme comblée.

 

Madame Leroux, parlez-nous un peu de vous. Était-ce un choix de carrière précis devenir infirmière ?

Je viens d’une famille très « médicale » : un papa médecin et une maman infirmière. Malgré ça, devenir infirmière n’était pas une évidence pour moi. C’est la vie qui m’a menée vers la profession. Après mes études, j’ai travaillé en hôpital. J’ai enseigné aussi. Mais j’étais à la recherche d’un environnement qui me permettrait une meilleure conciliation travail-famille. C’est entre autres ce qui m’a amenée au Groupe Maurice.

 

La raison principale pour laquelle vous avez décidé de travailler en résidence est donc la conciliation travail-famille ?

Oui et non. Oui, dans la mesure où j’avais envie de me poser quelque part, d’avoir mon bureau, une équipe, et créer un lien privilégié avec mes patients et leur famille. Non, parce qu’on est toujours sur appel quand on est directrice des soins infirmiers. Je peux parfois être obligée de rentrer au travail durant la nuit. C’est exigeant, mais en même temps, tellement stimulant.

 

Qu’est-ce qui vous passionne le plus de votre métier ?

L’enseignement est sûrement ce qui me stimule le plus dans ma profession. Les résidents n’ont pas toujours de bonnes connaissances en ce qui concerne la santé. Il faut donc vulgariser nos explications. Au niveau des employés, ils sont certes formés, mais j’aime l’idée de pousser leurs connaissances plus loin et de voir comment ils peuvent les appliquer.

 

soins infirmiersAvez-vous l’impression que les choses ont évolué depuis que vous avez commencé à exercer ?

Au niveau de la profession, on ne se mentira pas, les conditions de travail sont beaucoup plus agréables au privé qu’au public. On a une belle latitude. Lorsqu’on désire suggérer des idées afin de bonifier la qualité des soins, c’est possible de le faire. Par exemple, à l’arrivée de SOFI en résidence, on a pu proposer des améliorations afin de rendre le logiciel encore plus performant. Si on a un projet en tête, la responsable des soins au siège social est toujours disposée à le connaître. Le FLORÉA travaille justement sur un projet pilote d’activités qui jumèle les soins et la récréologie. Nos suggestions sont prises en considération et c’est très apprécié.

 

Est-ce qu’il y a quelque chose d’important à vos yeux que vous désirez nous raconter ?

Au-delà des employés, nos principaux collaborateurs sont les résidents et leur famille. Il ne faut pas sous-estimer le pouvoir des liens qui se créent avec ces personnes. Ils nous apportent beaucoup de valorisation, tant professionnellement que personnellement. Depuis l’ouverture du FLORÉA, on a accompagné beaucoup de familles qui vivaient des situations difficiles avec leurs parents aux prises avec de lourds problèmes de santé. On a été très proches d’elles. On les a aimés comme nos propres familles. Notre humanité fait partie de notre rôle d’infirmière ; un lien de confiance se crée naturellement avec nos patients et leurs proches. Ça nous aide à les aider. Et c’est ce qu’on souhaite fondamentalement, en fait. Aider, tout simplement.

 

Merci beaucoup Madame Leroux. Nous vous souhaitons plein de beaux projets au FLORÉA !                                           

Vous voulez en savoir plus sur la Semaine nationale des soins infirmiers ? Visitez le site web de l'association des infirmières et infirmiers du Canada.

Un super de gros merci pour l’excellent travail qu’Arianne fait. Grâce à sa rapidité et à son grand professionnalisme mon conjoint à pu avoir des soins rapides à l’hôpital ce qui lui a sauvé la vie.

Laissez votre commentaire