Actualités

Semaine nationale des soins infirmiers : entrevue avec Michel Dureau

Partager cet article:

À l’occasion de la Semaine nationale des soins infirmiers, nous avons rencontré Michel Dureau, directeur des soins infirmiers (DSI) de la résidence AMBIANCE, à L’Île-des-Sœurs, afin qu’il nous parle un peu de son métier. Entrevue avec un homme dévoué.

 

 

Monsieur Dureau, parlez-nous un peu de vous. Était-ce un choix de carrière précis devenir infirmier ?

J’ai commencé très jeune à m’occuper des personnes dans le besoin. J’avais 7 ou 8 ans en fait. À un coin de rue de chez moi, il y avait un centre pour personnes handicapées. J’allais les aider sur l’heure du dîner. J’avais déjà ça en moi, le besoin d’aider. J’ai commencé à travailler officiellement comme infirmier à 19 ans. Ça fait maintenant presque 24 ans que je fais ce métier.

 

Qu’est-ce qui vous a orienté vers une clientèle plus âgée ?

Mes parents sont très âgés. Mon père, qui a 84 ans, est atteint d’Alzheimer. Les voir vieillir me sensibilise à cette clientèle, mais d’emblée, j’ai toujours aimé travailler avec les aînés et encore plus depuis que je suis au Groupe Maurice. Je travaille avec une superbe équipe, dont, entre autres, un directeur général qui est médecin. Ça fait toute la différence parce qu’on se comprend bien.

 

Qu’est-ce que vous aimez dans le fait de travailler en résidence pour retraités ?

Ce que j’apprécie le plus, c’est le service à la clientèle. Le fait de pouvoir créer les liens avec les familles et être davantage à l’écoute des besoins des résidents, ça n’existe pas vraiment ailleurs que dans la pratique privée. Certains résidents sont là depuis l’ouverture d’AMBIANCE, il y a 12 ans. Il y a 4 centenaires ici ! On est aux petits soins avec eux. Le service est très personnalisé. Je suis vraiment fier du travail qu’on accomplit au quotidien.

 

soins infirmiersQu’est-ce que vous aimez de cette clientèle ?

L’idée, avec les aînés, n’est pas que d’offrir des soins ; l’aspect psychologique est très important. Ils sont de plus en plus actifs longtemps, donc très allumés. L’après-midi, parfois, on voit un groupe de 10 ou 12 femmes se retrouver pour parler. Lorsqu’il y a des concerts, une trentaine de personnes se retrouvent dans le petit salon pour y assister. J’ai rarement vu ça ! Ça me donne des frissons chaque fois.

 

Qu’est-ce que vous aimez le plus de votre profession d’infirmier ?

En fait, pour moi, c’est le fait que c’est naturel de « prendre soin » des autres. Cet emploi, c’est moi. Je ne me pose pas de questions. J’aime le fait d’être une personne-ressource et de partager mes connaissances. Les infirmières auxiliaires veulent apprendre. J’aime l’idée d’être un peu comme un mentor pour elles.

 

Avez-vous l’impression que les choses ont évolué depuis que vous avez commencé à exercer ?

Je pense que l’infirmier (ère) a davantage sa place. Ce n’est plus un rôle d’exécution. On est davantage considéré ; il a de plus en plus de partenariat entre les médecins et les infirmières. Les médecins sont dorénavant beaucoup plus ouverts à nous laisser des responsabilités.

L’amélioration de l’appareillage a également beaucoup aidé la profession. Ici, en plus, il y a SOFI, le logiciel d’informatisation du dossier santé des résidents et on s’en va vers la feuille informatisée d’administration des médicaments. Cette numérisation va se poursuivre. Par exemple, chaque dosette de médicament pourrait éventuellement être scannée, ou encore l’appareil à tension et à glycémie informatisé. Ça va être une grosse amélioration. Mon rôle de gestionnaire est aussi de véhiculer ce genre d’idées pour pouvoir faire gagner du temps à l’équipe de soins, ce qui lui permettra d’être plus présente avec les résidents.

 

Est-ce qu’il y a quelque chose que vous voudriez ajouter ?

En 24 ans de carrière, c’est la première fois que je me sens aussi bien entouré dans mon milieu de travail. J’ai vraiment une belle équipe. Ma coordonnatrice est là depuis l’ouverture de la résidence ! C’est la première fois que j’aime autant me lever pour aller travailler le matin. Les circonstances de mon arrivée à AMBIANCE sont tellement drôles que je n’ai pas le choix de penser que j’étais dû pour travailler ici !

 

Vous voulez en savoir plus sur la Semaine nationale des soins infirmiers ? Visitez le site web de l'association des infirmières et infirmiers du Canada.

 

 

C’est un plaisir de travailler avec Michel Bureau.
Comme médecin, c’est essentiel de pouvoir s’appuyer sur un directeur des soins infirmiers compétent, intéressé et dynamique qui va au quotidien s’assurer des meilleurs soins pour nos patients.

    Un grand merci à vous Dr Dufresne. Le travail avec vous, me permet de me développer davantage et ce avec le partage de vos connaissances que vous me faite.

    Merci!
    Michel

      Bravo Michel
      Je me souviens tres bien de toi , tu étais un grand fan de Celine Dion... je suis heureuse de constater que ta passion ne s est pas éteinte, elle m habite encore et je n arrive pas a !! Accrocher mes patins !!
      définitivement. Ton témoignage est stimulanf et valorisant pour la profession......
      Je te souhaite une belle continuité
      Une prof. , retraitée du cegep de Trois-Rivières
      SYLVIE MELANCON

Laissez votre commentaire