Actualités

Une initiative de cœur au service de l’organisme PAS DE LA RUE

Partager cet article:

Comment contribuer à soulager la détresse dans la collectivité quand on dirige un service alimentaire ? Comment aider des gens dans le besoin en les nourrissant, mais également en leur donnant des outils pour qu’ils puissent améliorer leur sort au quotidien ? Est-il possible de faire rayonner le programme « Orientation fraîcheur » au-delà des murs de nos résidences ? Maurice Chartrand, chef du service alimentaire du Groupe Maurice, a trouvé d’excellentes réponses à ces questions. Voici l’histoire d’une superbe initiative… qui prend des allures de conte de Noël !

 

La volonté de s’impliquer

À l’approche des fêtes, l’équipe du service alimentaire du Groupe Maurice, dirigé par Maurice Chartrand, souhaitait donner au suivant en s’impliquant auprès de personnes dans le besoin.

Après avoir consulté Matias Duque, directeur de la Fondation Luc Maurice, afin d’être orienté vers un organisme dont la mission correspondrait aux valeurs du département, M. Chartrand a eu un coup de cœur : l’équipe allait prêter main-forte à l’initiative communautaire Pas de la rue.

« Deux volets auxquels je tiens énormément devaient faire partie de la cause que nous allions soutenir : le mieux-vieillir et le plaisir de manger », précise-t-il. « Je voulais aussi que nous nous impliquions auprès d’un organisme qui œuvre sur le terrain au quotidien. Nous sommes bien tombés, je crois ! »

 

Pas de la rue : un organisme essentiel

Pas de la rue est un organisme qui accueille, soutient et accompagne des personnes âgés de 55 ans et plus — pour la plupart des hommes, sans domicile fixe ou en situation de grave précarité — dans une perspective d’inclusion, de stabilisation et de valorisation. Il offre différentes mesures d’aide, dont l’accueil et le soutien en centre de jour et un programme de logement-relais.

« Je suis allé rencontrer les responsables de cet organisme et ils m’ont expliqué qu’il n’y a pas beaucoup de ressources pour les personnes de 55 à 65 ans. C’est pour eux que Pas de la rue a été fondé il y a 20 ans. », explique M. Chartrand.

L’organisme vient en aide à un nombre important d’itinérants, une clientèle à qui il offre le matin un déjeuner sommaire (pain, beurre d’arachides, confiture, café ou thé) et le midi, six jours par semaine, une soupe cuisinée avec des denrées reçues de Moisson Montréal. Pas de la rue dessert aussi une clientèle d’hommes en réinsertion sociale. Plusieurs habitent les 8 logements supervisés que gère l’organisme. Les intervenants réapprennent à ces personnes dans le besoin à s’occuper d’eux-mêmes en adoptant un mode de vie plus sain. Ils les aident à accomplir leurs tâches quotidiennes, à faire un budget, à cuisiner, entre autres choses. Ils leur dispensent aussi des soins de santé, au besoin.

Un Noël sous le signe de la solidarité

Pas de la rue - Le Groupe Maurice - RéLa première action bénévole de Maurice Chartrand et de ses collègues au Pas de la rue a eu lieu le 20 décembre dernier, lors du dîner de Noël dans les locaux de l’organisme.

« Nous avons fonctionné comme un service traiteur », précise-t-il. « La veille, nous avons concocté le repas dans les cuisines de nos résidences, en utilisant des produits offerts par nos fournisseurs en début de semaine, et le lendemain, nous avons réchauffé la nourriture, que nous avons servi sur place. »

Le menu ? Velouté de volaille et salade jardinière de légumes, dinde, tourtière, pommes de terre parisiennes, légumes frais, bûche de Noël et gâteau aux canneberges. Après le repas, un sac collation contenant des beignes à l’ancienne, des clémentines et d’autres fruits a été offert aux invités.

« Les responsables de Pas de la rue n’en revenaient pas ! Mais pour moi, c’est facile : je dispose de 34 chefs et de 34 cuisines ! Je peux en mobiliser, des gens ! Mieux encore, lorsque j’ai approché nos fournisseurs, ils ne se sont pas fait prier pour participer à cette initiative. On a toujours travaillé en partenariat avec eux, et développé de belles relations de confiance au fil des ans. Ils nous ont donc fourni tout plein d’aliments. C’était merveilleux ! », lance M. Chartrand. Parmi les fournisseurs qui ont offert des produits, mentionnons Saputo, Olymel, PAG produits alimentaires, Doyon et JG Rive-Sud.

La Fondation Luc Maurice a, elle aussi, contribué au succès de cette initiative à travers un don de 2500 $ octroyé à l'organisme pour l'achat de coutellerie et autres équipements de cuisine. La seule exigence de l’équipe de son directeur, Matias Duque : offrir aux bénéficiaires un repas assis, eux qui quotidiennement font la file debout, que ce soit pour obtenir de la nourriture ou une place dans un centre d’hébergement pour la nuit. Le simple fait d’être assis et d’être servis à même leur table a fait une grande différence pour eux. M. Chartrand et une douzaine de collègues du siège social du Groupe Maurice ont assuré le service.

« On a vécu une expérience humaine exceptionnelle », raconte-t-il. « On en sort tous grandis, avec le sentiment d’avoir contribué à une cause importante. »

 

 

 

 

Et découvrez l'album photo complet de cette initiative ICI !

 

Laissez votre commentaire

Bonjour,

C'est une très belle initiative, je vous félicite!! Je vous encourage en même temps a en refaire d'autres dans toutes les régions ou Groupe Maurice existe!

0

Super intitiative Felicitstions

1+