Luc Maurice

VOYAGE VERS L’ALASKA: ÉTAPE 1 – DE MANDEVILLE À CLOVA

Partager cet article:

Ces temps de grands froids sont parfois difficiles à vivre au quotidien. Pourtant, ils permettent aussi à quelques adeptes de s’adonner à leur passion favorite… Ainsi, comme certains le savent peut-être déjà, je suis un amoureux du nord Canadien, un avide motoneigiste hors sentier et un gars qui aime l’aventure !

Luc Maurice, en voyage en Alaska

Luc Maurice, en voyage en Alaska

Ainsi, après avoir fait l’acquisition d’une nouvelle motoneige spécialement conçue pour se déplacer dans la poudreuse, j’ai planifié un voyage du Québec jusqu'en Alaska, du 5 janvier au 11 février 2005.

Je vous propose de découvrir plusieurs extraits du « journal de bord » de cette aventure que j’ai eu le plaisir et la chance de vivre, entre Mandeville et Anchorage. Voici le premier de la série. Bonne lecture !

 

ÉTAPE 1 : DE MANDEVILLE À CLOVA – 520 KM

"Je n’ai pas effectué ce voyage entièrement seul. Trois amis très expérimentés m’ont accompagné tour à tour, ne me laissant en solitaire que pendant neuf jours entre Cochrane en Ontario et Gimli dans le Manitoba.

Le premier, Gaétan Lemieux, un voisin et solide motoneigiste, a pris le départ de Mandeville avec moi, dès 8h du matin.

Luc Maurice, en motoneige en Alaska

Luc Maurice, en motoneige en Alaska

Tout s’est bien passé jusqu’à Saint-Michel-des-Saints mais le chemin est devenu plus difficile avant d’arriver à Manawan, un important village autochtone.Nous avons pris l’excellente décision d’y luncher car, à notre grande surprise, les sentiers après Manawan n’avaient pas encore été balisés et la pourvoirie où nous avions prévu de manger était fermée ! Nous avons donc dû travailler très fort pendant quatre heures dans la neige folle et des sentiers non seulement pas balisés, mais souvent, mal indiqués. J’étais en sueur, une belle mise en jambe !

Après une halte bien méritée au Fer à Cheval, pour prendre un bon chocolat chaud et passer des vêtements secs, mon équipier a préféré continuer jusqu’à Clova, 175 km plus loin. Entre nous, je me serais bien arrêté là pour la nuit ! Avant de repartir, on nous affirme que les sentiers au nord sont bien balisés, alors nous décidons d’aller vers Parent et, en fonction de l’état des sentiers, continuer sur Clova.

Luc Maurice, en voyage en Alaska

Luc Maurice, en voyage en Alaska

Du Fer à cheval à Parent on parle de 75 km, de Parent à Clova, 110 km. Arrivés vers Parent, les choses allaient bien, les sentiers étaient parfaits. Nous avons donc décidé de tourner vers l’ouest pour nous rendre à Clova (un village de 40 personnes, avec deux hôtels et deux restaurants).

C’est là que les problèmes ont commencé…

Il faisait noir depuis déjà une heure et le mercure était tombé sous les -30 degrés Celsius ! Nous décidons de nous arrêter quelques minutes au Domaine des Dix Milles (à 30 km à l’ouest de Parent) pour y prendre un chocolat chaud et nous réchauffer un peu. Vers 18h30, nous reprenons notre route vers Clova. Cette route prend normalement une heure quarante-cinq… il nous a fallu presque quatre heures ! En effet, 40 minutes après notre départ, les sentiers n’étaient plus balisés et mal identifiés. Nous nous sommes évidemment perdus. Après deux heures en hors piste, avec une température de -36o C, nos réserves d’essence diminuaient et nous n’étions pas du tout convaincus que nous nous dirigions dans la bonne direction. Nous avons croisé d’autres sentiers, coupé des troncs d’arbres morts pour passer, pourtant ces chemins auraient pu tout aussi bien nous ramener vers Parent, nous conduire à Clova… ou dans un cul-de-sac ! Impossible de savoir. Avec le risque de manquer de carburant, la nervosité commençait à se faire sentir mais l’idée de rebrousser chemin vers Parent ne me plaisait pas. Finalement, nous avons enfin trouvé un sentier dans lequel j’ai eu confiance. Le sourire est revenu sur les lèvres.

Nous sommes arrivés vers 22h15 à Clova, épuisés et affamés, mais très heureux de ne pas devoir coucher à la belle étoile... Tout était fermé et nous avons dû réveiller Kate, la gérante de l’un des deux hôtels du village, Le Tamarak. Elle nous a préparé un excellent sandwich aux tomates et nous a offert quelques verres de vin. Une première journée bien remplie…

À minuit, nous dormions profondément !"

 

Luc Maurice

Laissez votre commentaire

Bonjour Monsieur Maurice,
On a annoncé une nouvelle résidence sur le boul Laurier à Sainte-Foy. Peut-être pourrait-on l'appeler «Le Wilfrid-Laurier». En tout cas c'est une simple suggestion.
En octobtre prochain ma femme et moi allons rejoindre la grande famille du Quartier Sud, à Saint-Romuald.
On dit tellement de belles choses de ce projet que nous avons bien hâte d'y vivre.

0

Cher Monsieur Maurice,
Un petit mot, sur le tard, pour vous remercier pour la magnifique rose que vous avez si généreusement envoyée aux résidents de la Cité de Tours pour la St-Valentin....
C'était pour plusieurs ici un geste de grande importance...un geste d'amour qui, non seulement soulignait la fête de l'amour, mais aussi et surtout faisait revivre de merveilleux souvenirs.....Mille mercis !!!
Bonne route dans l'amour que nous vous souhaitons à notre tour...de la Cité des Tours....

0

    Tout le plaisir était pour nous.

    0