Paroles à nos résidents

Quand l’art est un complément au bonheur…

Partager cet article:

L’art fait partie de la vie de Bérangère Hotte-Bergeron, une résidente d'Ambiance île-des-Soeurs. En plus de s’adonner aux émaux sur cuivre, elle a longtemps fait des huiles et explore présentement l’acrylique. Rencontre avec cette peintre et artiste native de Saint-Hyacinthe, mais surtout, adepte du bonheur !

Pensez-vous que vous avez toujours été une artiste dans l’âme ?

J’ai aimé les arts, mais le déclic s’est vraiment opéré quand j’étudiais pour devenir enseignante à l’école à Montréal. J’y ai suivi des cours d’arts avec un très bon professeur d’art et de dessin qui m’a donné le goût de continuer. J’ai commencé par la peinture à l’huile. Au début, je trouvais que je faisais des choses affreuses, et puis avec le temps, je me suis améliorée ! J’ai également essayé l’aquarelle, la peinture sur soie, sur porcelaine et les émaux sur cuivre. En ce moment, je travaille avec de l’acrylique.

Qu’aimez-vous dans la peinture ?

Je pense que l’art est thérapeutique. On passe des journées, des après-midi, et on ne voit pas le temps passer. Et tout à coup, on a réalisé un petit quelque chose…Cela nous permet également d’explorer de nouvelles choses.

Comment trouvez-vous vos sujets ? Qu’est-ce qui vous inspire ?

J’aime beaucoup les fleurs, j’aime aussi les paysages et la nature. Parfois, j’ai une idée en tête. D’autres fois, je pars d’une photo. J’essaie aussi de travailler dehors. J’adore sortir avec mon chevalet et mes couleurs.

Êtes-vous plutôt solitaire ?

Non, je ne suis pas solitaire du tout ! Au contraire, j’aime peindre en groupe. Cela m’aide beaucoup et c’est pour cela que j’aime tant les cours. D’abord, je trouve que c’est toujours plus stimulant quand nous sommes 4 ou 6. Et plus on en fait, mieux c’est ! Je peins une fois par semaine et parfois plus.

Est-ce que l’art a pris une partie importante de votre vie ?

Oui, je dirais que ça s’est fait graduellement. Je m’y suis intéressée, je voyais que j’avais quelques possibilités et tout le monde m’encourageait. Les enfants disaient, maman, c’est merveilleux ce que tu fais. Alors, aujourd’hui, elles tapissent les murs de leurs maisons ! Une de mes filles a mis mes toiles sur les murs de sa maison ! Elles disent « donne les-nous ! ». Car il n’est pas question de les vendre, c’est simplement du plaisir.

Laissez votre commentaire