Luc Maurice

Le bon, le bien, le beau sont là pour rester

Partager cet article:

Il y a quelques semaines, j’ai eu l’honneur de participer à un forum américain sur les résidences pour retraités, avec plusieurs autres grands joueurs de l’industrie. Je devais initialement me rendre à Chicago pour y tenir une conférence, mais puisque nous nageons encore en pleine pandémie, je me suis installé devant mon ordinateur et me suis branché à la vidéoconférence organisée pour l’occasion. Plusieurs questions me furent posées quant à ma vision du monde des résidences privées pour retraités et sur le modèle d’affaires du Groupe Maurice, ce dernier se distinguant des autres entreprises. Deux questions ont retenu mon attention, car il ne s’agit pas de la première fois qu’elles me sont posées depuis l’arrivée de la COVID-19. Puisque ce sont peut-être des questionnements qui ont également surgi en vous, j’aimerais profiter de l’occasion pour y répondre.

 

 

Selon vous, est-ce que la crise sanitaire influencera l’avenir du Groupe Maurice et, de façon plus globale, de l’industrie des résidences pour retraités ?

 

Certains d’entre vous le savent probablement déjà, mais nous venons d’ouvrir une résidence à Laval et sommes sur le point d’en ouvrir une deuxième à Sainte-Julie. Ces deux résidences flambant neuves, de près de 400 unités chacune, ont ouvert et ouvriront leurs portes avec un taux d’occupation de 85 %, et ce, malgré le fait que nous soyons toujours en contexte pandémique. Qu’est-ce que cela confirme, selon vous ?

Loin de moi l’intention de dire que la crise ne nous a pas affectés, car toute entité a subi les contrecoups négatifs de ce virus qui nous était totalement inconnu. Cela traduit, cependant, que malgré une situation aussi préoccupante qu’une pandémie, le désir des aînés de se retrouver dans un milieu humain, entouré de personnes qui vivent la même réalité qu’eux, ne diminue pas. L’ennui, la solitude et la notion de bonheur ont été mis à rude épreuve pendant cette pandémie. Toutes les valeurs qui se retrouvent à la base même de ce que nous désirons offrir aux retraités ont été défiées ! Mais la pandémie a mis en lumière notre grand besoin de solidarité et notre capacité à nous rallier pour mieux passer à travers les épreuves. C’est ce pouvoir de l’unité, cette notion que nous sommes tellement plus forts « ensemble », qui me convainc encore plus de la pertinence des résidences pour retraités, et qui me donne de l’énergie de continuer la mission que je me suis donnée il y a plus de 20 ans.

Ce qui me conforte aussi en ce qui concerne l’avenir des résidences, c’est que j’y vois beaucoup d’aînés heureux. Non seulement cela, mais ce milieu de vie, qui leur permet de s’épanouir, de socialiser, de demeurer actifs et autonomes — en somme, de continuer à être ce qu’ils ont toujours été —, est en demande croissante ! Mais la pandémie nous a rappelé que nous avons un urgent problème de société concernant les ressources offertes aux aînés, dont le nombre augmentera de plus de 50 000 par an pendant les 30 prochaines années. Leurs besoins sont nombreux et complexes, et les résidences ne peuvent pas être la seule réponse à cela. Nous avons besoin de l’effort collectif pour trouver des solutions.

 

 

Avez-vous l’intention de bâtir différemment vos résidences à cause de la pandémie ?

 

Est-ce que nous continuerons de changer et d’améliorer notre produit ? Absolument ! Est-ce que ces changements sont dus à la pandémie ? Pas du tout. Nos résidences évoluent constamment, soit en fonction des besoins et des aspirations changeants des personnes âgées. Cette évolution est d’ailleurs perceptible d’une résidence à l’autre. Cela dit, ces transformations n’ont pas de lien avec une quelconque crise sociétale.

La pandémie a mis l’emphase sur l’importance de certaines de nos façons de faire, ce qui nous encourage à les prioriser davantage : la transparence, la communication et le fait de comprendre notre clientèle. Les gens ne recherchent pas nécessairement des produits différents depuis que la pandémie sévit ; ils cherchent à s’associer à celles et ceux qui sont capables d’admettre leurs erreurs, de les comprendre, de les conforter dans leurs valeurs… bref, de les rassurer. Voilà pourquoi nous collaborons depuis longtemps — de plus en plus étroitement depuis l’arrivée du virus —, avec la santé publique pour trouver des solutions aux manques entourant les aînés au Québec.

Mais détrompez-vous, je ne banalise pas ici le virus et les inquiétudes qu’il peut susciter. Toutefois, selon moi, il ne faut pas lui donner plus d’importance qu’il ne le mérite, en ce sens qu’il ne doit pas nous inciter à tout remettre en question. Ce qui fonctionne bien dans notre société, ce qui est positif et bienfaisant doit demeurer. Cette crise va un jour passer ! Et lorsqu’elle sera enfin derrière nous, nous serons heureux de retrouver des valeurs sûres. Le Groupe Maurice sera encore et toujours là pour assurer le mieux-être des aînés, dans un monde qui ne sera que plus empathique envers eux, j’en suis maintenant convaincu.

 

 

 

 

 

Laissez votre commentaire

13 Commentaires Laissez votre commentaire

Félicitations M. Maurice pour cet excellent texte. Que de grandes vérités que l'on aime entendre. Et ce souci de toujours améliorer votre produit. La pandémie nous a perturbés, c'est certain, mais nous nous sommes tellement sentis en sécurité aux Jardins Millen. Un personnel si dévoué et attentionné pour que tous les résidents soient bien protégés. Oui, c'est le bonheur de vivre dans une résidence du Groupe Maurice. Le beau, le bien, le bon sont là pour rester, comme vous l'écrivez si bien. Salutations cordiales.

0

Totalement d'accord avec votre philosophie sur les besoins des personnes âgées. Le gouvernement et beaucoup trop de personnes sont axés sur l'idée que nous voulons ou devrions demeurés dans notre logement, même si nous sommes seuls.
Cette situation n'est pas saine. L'humain normal est fait pour socialiser, demeurer actif afin de mieux vivre. En plus si nous demeurons dans une bonne résidence, nous recevons beaucoup d'informations sur les différentes ressources disponibles en plus de faire la connaissance de personnes avec qui nous pouvons échanger nos savoirs et discuter de beaucoup de sujets forts intéressants. J'en aurais encore beaucoup à dire sur ce sujet, mais toute bonne chose a une fin.
Sincèrement
Madeleine

0

Félicitations et merci Monsieur Maurice pour tout! Je demeure à l’Initial, et je tiens à vous dire que Olivier Picard, directeur général et son équipe font un travail exceptionnel!

0

Féliicitations, J'aime beaucoup votre discour et je partage
Merci

1+

Quel beau témoignage M. Maurice. En lisant cet article, on se sent rassuré et surtout compris. On ne peux que constater qu'évidemment la pandémie aura fait du bien malgré tout! Eh oui...l'empathie, l'entraide qui sans cette crise, ne saurait peut-être nous faire réaliser combien la vie est belle et fragile aussi!!

Merci!
Lucie Parant
IVVI

0

J'ai lu que vous prévoyez ouvrir une deuxième résidence à Ste-Julie, j'aimerais savoir si c'est toujours dans vos projets d'en ouvrir une deuxième à Boucherville.

Merci de votre attention.

0

    Bonjour Mme Ross,
    Merci beaucoup pour votre message ! Pour l'instant, nous n'avons pas de nouveaux projets prévus à Sainte-Julie. Pour rester à l'affût des dernières nouvelles, nous vous invitons à vous inscrire à notre Infolettre en cliquant ICI. Merci beaucoup et bonne journée,

    0

Merci de nous informer. Nous sommes à l'affut de toutes informations qui nous concernent nous et le groupe Maurice. Ça nous rassure.

0

Je suis très heureuse de faire partie de la grande famille Maurice. Monsieur Maurice fait
tout en son pouvoir pour nous aider à passer à travers de cet ennemi appelé COVID 19.
Cela fait 4 ans que j'habite au 22. Le personnel voit à notre sécurité et nous aide à passer
à travers cet pandémie qui sera dernière nous un jour.

LA VIE, LIBERTÉ RESPECT SANTÉ CONFORT ACTIVITÉ.
Voici la pensée positive de Monsieur Maurice.

0

Voilà un homme convaincu et fière de cescr130ations et formidables résidences ,Merci LUC et continuer

0

J'attends la publication de vos feuillets d'information sur les plans, les loyers et les options budget VS services associées au statut de retraité de plus de 80ans et autonome.
Je pourrai alors mieux commenter la réalisation de vos louables intentions.

Maurice Amiel , M. Arch. intéressé à possiblement déménager dans votre projet sur Place Wilderton à Montréal-CDN
Professeur retraité en design de l'environnement
École de design
UQAM

0

    Bonjour M.Amiel,
    Merci beaucoup pour votre intérêt pour notre projet Cornelius ! Bien que les informations que vous sollicité ne sont pas encore disponibles, restez à l'affût ! Nous aurons des nouvelles sur ce projet très prochainement. Entre temps, nous vous invitons à vous inscrire à l'infolettre du Groupe Maurice, en cliquant ICI, pour vous assurer de ne manquer aucune information sur la résidence. Merci beaucoup et bonne journée,

    0

Well said M Maurice! A well presented and concise picture of what is happening and it's effect on your Group.
My wife and I are looking forward to moving into VAST in Ste Julie next month.

Best regards.

0