Paroles à nos résidents

Parole aux aînés : Micheline Contant, résidente au Gibraltar

Partager cet article:

Le confinement à 80 ans par Micheline Contant, résidente au Gibraltar

 

Voilà comment Wikipédia décrit le confinement.

«Un ensemble de mesures visant à éviter la dispersion dans l'environnement de matériel biologique indésirable ; confinement des populations, en gestion des risques, d'attentats terroristes ou d'une épidémie, par exemple à la suite de la pandémie de Covid-19»

 

Ce confinement nous inflige des restrictions non méritées…

La jeune fille que j’ai été, avait des restrictions très strictes à respecter,

  • rentrer à la maison avant vingt-deux heures,
  • ne pas recevoir de garçon sans chaperon,
  • éviter de fréquenter les restaurants à l’auto avec mon chum.

 

À  80 ans, j’ai eu l’impression de me retrouver à cette époque.

  • ne sortez pas de vos appartements,
  • restez dans les limites de la résidence si vous marchez,
  • restez à 2 mètres de d’un autre humain…..

 

Alors, prenant mon courage à deux mains, j’ai décidé que ce serait un moment de détente, de petits plaisirs et de regards sur ma vie et mon entourage.

Notre confinement est sévère, oui, mais nous sommes bien entourés. Grâce au bon soin de personnes engagées et excessivement attentives, les journées en confinement passent quand même relativement vites.

Oublier les 4 murs de mon appartement pour profiter du temps qu’il me reste sur terre et regarder cette période comme un arrêt dans la vie trépidante menée jusqu’à date, c’est ce à quoi je m’applique.

Perchée au 6e étage, j’ai devant moi un paysage qui devient magnifique sous le soleil du printemps. Entre les montagnes et la vue sur le centre-ville de Québec, je fais les cent pas sur un grand balcon.

J’ai toute la technologie disponible à ma portée, et j’en profite. Je ne me doutais pas que les étés que j’ai sacrifiés à suivre des cours d’informatique il y a 20 ans, me serviraient autant à 80 ans.

Je suis dans un environnement, où on me respecte en tant que personne. On me parle comme à un être humain intelligent, capable de prendre ses décisions et responsable de ses actes. Cet état de fait est important pour moi et le restera toujours.

 

Texte reçu dans le cadre de l'initiative Parole aux aînés promu par Le Groupe Maurice et la Coopérative nationale de l’information indépendante (CN2i).

Laissez votre commentaire