Luc Maurice

Comprendre ce qu’est un aîné

Partager cet article:

Bien que la société soit à se préparer face à l’arrivée de la deuxième vague de COVID-19, je m’en voudrais de ne pas souligner la Journée des aînés qui, plus que jamais cette année, se doit d’être honorée. En effet, vous qui avez déjà tant appris, tant vu, tant vécu, vous avez ajouté une épreuve de taille à votre histoire personnelle avec la pandémie actuelle. Vous avez fait preuve d’un courage exceptionnel et d’une résilience exemplaire dans des circonstances plus que difficiles. Pour tout cela et pour beaucoup plus encore, mon souhait ultime serait de vous célébrer en grand. Or, la recrudescence du virus vient ternir tout projet, en nous rappelant de nous tenir sages, car le danger menace toujours. Mais je demeure optimiste, car nous ne voulons plus accepter l’inacceptable. 

 

Par ces quelques mots, je désire humblement vous envoyer un brin d’espoir, car si nous pouvons changer nos perspectives un tant soit peu, et voir les gains de la pandémie jusqu’à présent, force est de constater qu’elle a exhumé les grandes lacunes sociétales qui ont trop longtemps gravité autour des aînés. Et puisqu’il faut souvent atteindre le fond pour rebondir, cette deuxième vague est l’occasion pour nous tous d’agir, de prouver que nous avons appris, et de réparer nos bévues.

 

L’urgence de comprendre les enjeux

Or, qu’y a-t-il eu de concret jusqu’à présent pour signaler l’absence de respect qu’ont subi les aînés ? Les récents décès liés à la pandémie, vécus dans l’anonymat et la solitude par manque de ressources, n’ont-ils pas outré le Québec tout entier ? Il est plus qu’urgent de régler les enjeux sociétaux gravitant autour des aînés. La COVID-19 nous a prouvé que nous avons atteint la limite de l’acceptable, car c’est tout de même au prix de leur vie que les consciences s’éveillent enfin. Cela dit, pour ce faire, il faut comprendre les enjeux reliés à cette tranche de la population. Voilà ce qui, à mon avis, devrait désormais se retrouver en tête de lice des priorités des décideurs et de la collectivité.

Que faut-il comprendre exactement, me demanderez-vous ? Eh bien, non seulement nous devons réaliser le fait que nous sommes tous égaux, que nous soyons jeunes ou vieux, mais nous devons également l’intégrer. Il nous faut reconnaître l’individu et non pas « les aînés », « les enfants » ou encore, « les adultes ». Commençons par arrêter de catégoriser les gens, de les mettre dans ces « cases » qui donnent l’impression, à tort, que nous les comprenons et que nous savons ce dont ils ont besoin. Ces généralités sont, à mon avis, notre pire ennemi, car ce sont elles qui, par exemple, confinent tous les aînés lors d’une pandémie.

 

Y a-t-il des solutions ?

Tout comme vous, je me questionne dans le seul et unique but de mieux comprendre notre société afin de trouver des solutions. Je crois simplement — encore plus depuis les malheureux événements liés à la crise sanitaire — que le manque de considération et la généralisation envers les personnes âgées mériteraient autant d’indignation de la part de la communauté que toutes autres formes d’iniquités. La coopération et la solidarité d’une population qui respecte les différences de sa collectivité peuvent accomplir de grandes choses. Personne ne peut se battre seul pour faire avancer une cause. Et si nous faisions preuve d’un peu plus d’altruisme à l’égard de vous tous, personnes plus âgées ?

 

Tolérance zéro

Toute cette introspection a influencé ma perception face à mon rôle de chef d’entreprise, face à ce que j’ai défendu depuis le début de ma carrière, soit le mieux-vieillir des aînés en société. Je suis aujourd’hui encore plus convaincu de l’importance de la mission du Groupe Maurice et de la cause qu’elle appuie. Je perçois nos combats avec encore plus d’acuité ; tant que les instances gouvernementales et que la collectivité en général parleront des retraités en confondant toutes les personnes âgées de plus de 65 ou 75 ans, nous ne serons jamais capables d’atteindre un mieux-vieillir optimal dans l’ensemble de la collectivité. Nous ne pouvons pas prétendre avoir une seule recette pouvant répondre à une telle diversité de gens plus âgés. Comment une personne de 75 ans, en pleine possession de ses moyens, peut-elle être heureuse de se faire dire quoi faire, alors qu’elle a plus d’expérience et de connaissances que la majorité de la population ?

En cette Journée des aînés, tel est donc mon vœu le plus cher : que le monde entier respecte l’individu dans toute son unicité. Qu’il y ait désormais zéro tolérance envers l’indifférence collective des plus âgés. Il ne s’agit plus que d’une quête de votre mieux-être, mais également de la considération de nos différents besoins, que nous ayons 35, 60 ou 85 ans.

Tant et aussi longtemps qu’il y aura une neutralité, une dénégation de l’individualité et des aspirations distinctes de chaque personne, le respect sera inatteignable. Entre vous et moi, même le mot « aîné » n’est pas adéquat ! Il exprime exactement ce que je tente de vous expliquer par ces quelques mots : il s’agit, à mon avis, d’un terme trop englobant, qui veut dire « plus vieux qu’un autre », ce qui est très relatif, surtout aujourd’hui, dans une société où certaines personnes plus âgées sont aussi vaillantes que bien des plus jeunes !

 

Malgré tout ce débat, je demeure optimiste. En étant lucides face à notre grande part de responsabilité dans cette période de bouleversements, en étant conscients de l’individualité de chacun, sans égard à son âge, à sa santé, à son éducation, à ses affinités ou encore, à sa personnalité, nous en arriverons à un changement de mentalité, de culture. Et quand l’opinion bascule, le monde peut évoluer. En misant sur nos plus belles qualités humaines et nos différences respectives, croyez-moi, nous marcherons vers des horizons plus glorieux. Et les aînés de demain n’en seront que plus heureux !

 

Bonne Journée des aînés à toutes et à tous !

 

Luc Maurice

 

Laissez votre commentaire

21 Commentaires Laissez votre commentaire

Monsieur Maurice,

La description de votre perception face à votre rôle de chef d'entreprise comme celle du Groupe Maurice, notamment dans les circonstances actuelles d'une pandémie exceptionnelle et historique, reflète bien l'ADN qui vous anime depuis toujours.

Bref, mes propos ne se veulent pas être une flatterie à votre égard, et je peux apporter la preuve que j'ai lu et relu avec grand intérêt votre texte dans toute sa profondeur quant au fond et quant à la forme. Une de ces preuves est la coquille suivante trouvée au 2ième paragraphe 3ième ligne du texte : "..., fort est de constater..." au lieu de "... , force est de constater..." (toutes mes excuses pour mon oeil de lynx !).

0

    Bonjour M.Ferron,
    Merci beaucoup d'avoir pris le temps de lire ce texte et de nous partager ces beaux mots. Nous vous sommes très reconnaissants pour votre oeil de lynx; nous avons pris soin de corriger la coquille mentionnée. Merci beaucoup et bonne fin de journée,

    0

Un grand merci à vous M. Maurice. Ça réchauffe le cœur de lire vos propos sur nous les sages aîné(e)s. J’ai 73 ans et je suis FIÈRE de déménager dans l’une de vos résidences: les Jardins du Campanile de Shawinigan-Sud, le 1er novembre prochain. Merci encore pour votre engagement, votre empathie et votre courage pour oser prendre nos intérêts à cœur.

0

Bravo et merci Luc Maurice pour votre déclaration du 1er octobre!
Vous avez parfaitement exprimé ce que nous ressentons, tristement, chaque jour dans notre vie quotidienne.
Espérons que votre message soit bien compris et intégré par toutes les directions de vos résidences et leurs personnels. Malheureusement ce n’est pas toujours le cas.
Les médias et le grand public auraient aussi intérêt à réviser leurs perceptions.
Nous avons aussi applaudi votre courte entrevue avec le journaliste Richard Olivier (LCN) à l’entrée de L’Image à Outremont. Très utile cette clarification RPA vs CHSLD et autres.

S. et H. Boudreault
Les Jardins Millen

1+

Bonjour,

Ma mère habite à L'ilo, est-ce qu'elle peut continuer à recevoir de la visite où il y a des restrictions pour les visiteurs (zone rouge). Merci

1+

    Bonjour M.Soucy,
    Malheureusement, les directives du gouvernement et de la santé publique ne permettent pas l'accès aux visiteurs dans les résidences de la Communauté Métropolitaine de Montréal. Cependant, sous approbation de l'équipe de Soins, les visites d'un proche-aidant sont possible. Nous vous invitons à contacter la résidence pour avoir davantage d'informations. Merci beaucoup,

    0

En mars/avril dernier, alors que je réagissais négativement contre cette manière répandue d'infantiliser les personnes âgées autant chez les décideurs de la Santé publique que chez les médias écrits, entre autres, quelqu'une de mon entourage a de son côté montré son insatisfaction au fait que le Premier ministre Legault invitait la société à renommer plutôt les personnes âgées "Sages" au lieu d'aîné.e.s. Déjà François Legault considérait qu'il était blessant de nommer les personnes plus âgées autrement que par "Sages" en référence à l'ampleur de leurs connaissances et de leurs innombrables expériences. Personnellement, j'ai fortement applaudi à cette suggestion la considérant plus juste et plus respectueuse que quelque autre titre. À cela, celle de mes connaissances en question a rétorqué "que Monsieur Legault et ses collègues faisaient preuve de ridicule et qu'ils s'en mordraient rapidement les doigts d'avoir commis pareille erreur". Ce jour-là j'ai ressenti un véritable sentiment d'humiliation pour toutes ces personnes âgées que je connais, que je respecte et que j'estime ne serait-ce que pour avoir atteint l'âge respectable qu'elles ont. J'ai donc choisi de m'éloigner de ces gens qui nourrissent un tel mépris pour les personnes âgées dont je fais fièrement partie.

0

Très bien dit! Un texte qui fait du bien.

0

Je me suis permise de copier ce merveilleux texte sur ma page facebook avec ces commentaires. Merci de l'avoir écrit..Suzanne Rolland, future résidente, Élogia 2 au# 1032!

Oh la la, que cela fait du bien! Wow. À LIRE!
Ces paroles sont réconfortantes, je n'ai pas entendu des propriétaires de PRA s'exprimer ainsi depuis un long boutt, c'est un baume sur des intolérances, sur nos soupirs d'exaspération. Je le copie dans son entité car on y trouve des mots positifs, des encouragements, de l'empathie, de la compassion, de l'espoir.
Ces mots ont été adressés ce matin par Luc Maurice, du Groupe Maurice, à ses résidents à l'occasion de la Journée des aînés, j'aime sa philosophie.

Suzanne Rolland . Si vous faites partie des aînés, en résidence ou pas, vous devriez lire ce qui suit car c'est réconfortant. Chacun et chacune de nous en ont certainement besoin en ces temps incertains.

0

Cher monsieur Maurice,

Quel beau texte en cette Journée internationale des aînés!

Merci pour votre amour des aînés.

Merci de leur en faire bénéficier via les magnifiques milieux de vie que vous leur offrez,
Merci de nous le partager,
Merci de chercher à toujours mieux les servir.

Ils sont précieux et tout comme vous, je les aime et je veux contribuer à leur bien-être.

Lucie Brais
Directrice générale
Tel-Écoute Tel-Aînés
514 493-4512 http://www.tel-ecoute.org

0

MERCI pour le beau message Je sais que vous tenez a coeur les ainées et donc la raison que nous allons nous joindre au Groupe Maurice dans le complexe Vast le premier Décembre Continuez vôtre beau travaille

0

Merci et bravo pour votre témoignage.

Un jeune de 84 ans

0

M. Luc Maurice,j,ai apprécié votre homage adressé aux personnes plus âgées...Vous parlez d,unicité ! En effet chacun est unique !
J,ai 72 ans,j,ai cet appétit de la vie qui me permet d,apprécier chaque jour. Je suis l,amie des gens de tous âges parce que mon coeur est jeune et sage à la fois....J,aime ma vie.

0

Merci, monsieur Maurice, pour ce magnifique message positif. Continuez votre belle mission envers les seniors.

0

Un des plus beaux messages que j’ai eu l’occasion de lire.......Reconnaître que nous les personnes d’expérience sommes encore jeunes dans notre cœur! Nous avons la chance et le temps de nous éblouir devant la beauté des petits enfants et d’apprendre de nos jeunes adolescents les nouvelles technologies!
Quel Bonheur de pouvoir partager entre nous nos affinités et d’échanger nos connaissances!
Dans la Joie et la Simplicité !

0

Merci de partager notre point de vue, pour la majorité d'. Je crois que notre souhait le plus cher est de se sentir ENCORE utile malgré nos petits ou gros bobos. Et de profiter de la joie et de l'enthousiasme des plus jeunes.
Encore Merci de votre soutien. Renée

1+

    J’aimerais savoir le prix d’un 4 et demi et si c’était possible de le visiter avec un garage à l’intérieur un grand balcon avec Le Soleil dans la couisine

    0

      Bonjour Mme Gauthier,
      Pouvez-vous nous préciser quelle résidence vous intéresse ? Nous serons en mesure de transférer votre message à l'équipe concernée. Nous vous invitons également à consulter la page Nos résidences en cliquant ICI pour avoir davantage d'informations sur toutes nos résidences. Merci beaucoup et bonne journée,

      0

Merci Monsieur Maurice

Quel beau message teinté de belles valeurs.
Quel élégance!
Que du positif. Bravo.

0

Tout à fait d'accord. Merci de prendre soin de nous.

0

    Merci tres beau message, tous ensemble on peut vaincre

    0