Actualités

Isabelle Nantais : défendre la cause des résidences…et des aînés !

Partager cet article:

Isabelle Nantais, vice-présidente affaires légales au Groupe Maurice, a été réélue membre du conseil d’administration du Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) à l’automne dernier, cette fois, en tant que vice-présidente. En effet, ce nouveau mandat, qui succède à son rôle de secrétaire-trésorière, s’inscrit dans une présence marquée du Groupe Maurice au sein du CA de l’organisme, qui a pour mission de regrouper, représenter et soutenir ses membres. Voici ce qu’Isabelle Nantais a à nous dire sur son rôle au sein de l’organisme.

 

Isabelle Nantais, quelle est l’importance, pour vous, de faire partie du RQRA ?

Luc Maurice a été l’un des pionniers de ce regroupement, où il a occupé le poste de président du conseil d’administration pendant longtemps. Quand il a décidé de céder sa place, il m’a demandé si je voulais m’impliquer auprès de l’organisation. Ma présence pouvait assurément être une valeur ajoutée au sein du CA parce qu’il n’y avait aucun avocat à ce moment. Nous essayons toujours de recruter des personnes provenant de divers domaines relatifs aux résidences pour aînés (RPA). J’ai donc accepté.

 

Depuis combien de temps faites-vous partie du RQRA ?

J’entame ma quatrième année. Ce sont des mandats de trois ans. Mon premier mandat, pour lequel j’étais secrétaire-trésorière du comité exécutif, a expiré en novembre 2019. J’ai donc été réélue pour occuper le poste de vice-présidente du CA pour trois années. Cependant, dans nos règlements internes, et pour assurer un roulement au niveau des membres, personne ne peut pas faire plus de deux mandats de trois ans consécutifs. C’est donc mon dernier…pour l’instant !

 

Pouvez-vous m’expliquer, concrètement, le rôle du RQRA ?

Il y a présentement 1779 résidences au total au Québec, dont 790 sont membres du RQRA. Nous agissons donc au nom de la très grande majorité des résidences, surtout en termes de nombre d’unités de logement (l’organisme représente environ 98 000 portes).

La mission du RQRA est de représenter ses membres, forcément, mais aussi d’agir en tant que porte-parole auprès du gouvernement pour faire connaître notre réalité, nos enjeux et ainsi faire des représentations pour changer certaines lois. Nous avons aussi un mandat d’accompagnement auprès des membres. Par exemple, des capsules de formation et des tournées régionales annuelles à travers le Québec sont créées et organisées pour faire connaître les nouvelles réglementations et les meilleures pratiques. On ne compte plus le nombre de règlements et lois qui affectent les résidences pour aînés, par exemple, au niveau des gicleurs, de la sécurité incendie ou des soins. Le RQRA joue un rôle clé dans professionnalisation de notre industrie et par le fait même, dans le maintien et même l’amélioration de de la qualité des services qui sont offerts aux aînés, via ses membres.

 

Qu’est-ce qui vous tient à cœur dans ce rôle ?

Je suis vraiment interpellée par les enjeux concernant le mieux-vieillir, et surtout, par le fait de trouver des solutions qui peuvent aider à répondre aux besoins grandissants de la population vieillissante du Québec. Je veux donc faire ma part. J’ai d’ailleurs fait partie du Comité de révision de la grille de loyers de la régie du logement afin de proposer des solutions au Gouvernement. Il s’agit d’un enjeu préoccupant, tant pour les aînés que pour les propriétaires de résidences, qui mérite que le RQRA monte aux barricades afin de corriger la situation.

Outre cela, tout ce qui concerne la qualité des soins me tient aussi énormément à cœur. C’est là où se retrouvent les plus gros enjeux de notre industrie. Les résidences sont étroitement surveillées lorsque des services de soins sont offerts aux retraités, et avec raison, puisqu’il en va de la santé et de la sécurité de nos aînés. Ça fait appel à plusieurs intervenants, tant au Ministère de la santé et des services sociaux que dans les divers CIUSSS/CISSS. C’est assez complexe, mais tellement important pour le bien-être des résidents !

 

L'implication en première ligne auprès d'enjeux sociétaux qui touchent l'ensemble des aînés du Québec, comme le fait Isabelle Nantais avec le RQRA, nous tient véritablement à cœur. Elle vient s'inscrire dans l'ADN du Groupe Maurice, et incarne le concept du « mieux-vieillir » pour tous. 

 

Laissez votre commentaire