Actualités

Le bénévolat, notre seconde nature !

Partager cet article:

Les restrictions imposées par la pandémie de COVID-19 ont induit une prise de conscience dans la société quant à la place prépondérante qu’y occupent les aînés, notamment en ce qui a trait au bénévolat. Combien d’organismes ont-ils dû suspendre leurs activités en l’absence de bénévoles ? Heureusement, nous savons que nous sommes tranquillement sur la voie d’un certain retour à la « normale » et que l’action bénévole sera d’autant plus cruciale puisque que les besoins sociétaux sont plus criants que jamais.

 

Pour Le Groupe Maurice, le bénévolat est une richesse inestimable. A ses yeux, la contribution des bénévoles à notre société est non seulement importante, mais vitale. Un geste à la fois, ils aident à faire du Québec une société plus juste, vivante, humaine et inclusive. De plus, puisqu’il est connu que le bénévolat contribue à l’amélioration de la qualité de vie des aînés, l’entreprise croit énormément aux bienfaits des activités altruistes. Une nouvelle structure interne a même récemment été instaurée afin d’aider et d’appuyer les responsables des loisirs dans l’intégration d’organisations bénévoles au sein de leur résidence. Petit topo sur un sujet… plus que bienfaisant !

 

Des actions aux propriétés multiples

Le Groupe Maurice a toujours encouragé les initiatives visant l’amélioration du bonheur des aînés, quelles qu’elles soient. Voilà pourquoi l’action bénévole a une place de choix au sein de ses résidences. Et parmi ses nombreuses propriétés bienfaisantes, la socialisation se trouve sans contredit au premier rang.

« Plus on vieillit, plus il est facile de s’isoler. Le bénévolat est donc une façon extraordinaire de briser cet isolement, souligne Marc Ouimet, vice-président adjoint, mise en exploitation et services connexes du Groupe Maurice. Il existe tout plein d’autres avantages au bénévolat, comme celui de transmettre ses connaissances, de mettre ses compétences au service de la communauté, de sentir qu’on maîtrise son milieu et qu’on est utile. Tout ça est très gratifiant, mais c’est vraiment le fait de créer des liens qui prodigue les plus grands bienfaits chez les aînés. Leur santé globale s’en voit nettement améliorée : plus ils se sentent entourés, plus ils sont heureux. C’est interrelié. » Comment faire en sorte, donc, d’encourager les aînés à s’impliquer ?

 

Le Profil Intérêt Loisir

La réalité du bénévolat diffère d’une résidence à l’autre. Dans les nouveaux complexes, les aînés s’impliquent naturellement : ils ont hâte d’arriver en résidence et de rencontrer de nouvelles personnes, ils ont de l’énergie et des idées plein la tête. Dans une résidence établie depuis plusieurs années, c’est parfois l’inverse : le service des loisirs doit davantage proposer des projets aux résidents afin de stimuler leur curiosité, leur créativité et leur socialisation. Le rôle du chef loisir est de s’adapter aux besoins et aux attentes des résidents.

« Les activités bénévoles aident les aînés à se sentir jeunes, impliqués, utiles… mais ceux-ci ne sont pas nécessairement conscients de ces bienfaits lorsqu’ils s’impliquent. Nous, à l’inverse, nous les connaissons, raconte Marc Ouimet. Notre rôle est donc de créer un environnement invitant, stimulant et propice à la participation. Pour ce faire, nous devons déterminer leurs intérêts et leurs passions, et les faire éclore. C’est ce pour quoi le Profil intérêt loisir a été créé ».

Ainsi, nous avons mis sur pied un questionnaire pour sonder les intérêts et les loisirs des résidents, qu’ils doivent remplir dès leur arrivée en résidence. Comme il dresse un portrait complet des goûts et des talents de chacun, ce profil s’avère particulièrement efficace et utile : il nous permet de proposer aux futurs bénévoles des initiatives en lien avec leurs passions et leurs habiletés. Il s’agit d’un élément clé pour assurer le succès de l’implication bénévole.

« Pouvoir compter sur un vaste éventail de profils de bénévoles est une richesse, car les besoins sont tout aussi diversifiés, déclare John Conway, conseiller en récréologie au Groupe Maurice. Les plus introvertis pourront facilement contribuer à la relecture de textes, à la distribution du journal ou à la gestion de la bibliothèque. Les plus volubiles, quant à eux, voudront prendre en charge une activité, animer un groupe de discussion ou même le bingo. »

 

S’approprier son milieu de vie

Selon les conseillers en récréologie du Groupe, le meilleur moyen de s’approprier son milieu de vie est de s’y impliquer. En effet, une résidence est dynamique et à l’image des gens qui y vivent lorsque ceux-ci y mettent leur petit grain de sel ! D’ailleurs, la plupart du temps, ce sont les résidents eux-mêmes qui offrent spontanément leur temps et proposent des idées. À EKLA, par exemple, lors de la période des fêtes, ils ont créé un superbe village de Noël de toutes pièces. Ce projet, initié par une résidente, est né lorsqu’elle a offert ses petites maisons de Noël au chef loisir en guise de décoration. Rapidement, plusieurs autres personnes ont contribué au décor et en peu de temps, un beau village de Noël miniature prenait forme, incluant même un train ! Le village a été à ce point populaire qu’on a dû instaurer un horaire d’activité pour gérer l’achalandage.

« On veut que les résidents s’approprient le bénévolat, les activités… bref, qu’ils fassent en sorte que leur résidence leur ressemble. Nous, nous sommes simplement les coordonnateurs de leurs idées. On travaille chez eux ! », raconte Aude Dailly, conseillère en récréologie au Groupe Maurice.

 

Le plan daction bénévole

En 2020, le service des loisirs du Groupe Maurice mettra en place un plan d’action bénévole, visant à inciter les résidents à s’ouvrir davantage à la communauté. Ce plan permettra non seulement de structurer les activités bénévoles internes, mais également d’accueillir davantage de bénévoles externes en résidence pour venir combler des besoins, ou pour ouvrir les résidents à la nouveauté. À l’inverse, les résidents seront encouragés à participer davantage aux activités organisées dans leur communauté. Les échanges, les partages et les amitiés qui en naîtront renforceront les liens tissés entre les résidents et leur « terre d’accueil ».

 

Les types de bénévolat en résidence

Le bénévolat, notre seconde nature - Le Groupe Maurice - Résidences pour personnes âgéesSelon Mme Dailly, il n’existe pas de catégories de bénévolat plus populaire que d’autres. Souvent, certaines idées prennent spontanément vie dans les diverses résidences. Par exemple, un comité responsable de produire un journal interne est souvent créé. Les chefs loisirs apprécient particulièrement le projet « résidents ambassadeurs ». Grâce à celui-ci, ce sont des résidents qui veillent à l’accueil et à l’accompagnement des nouveaux résidents ! Ces derniers peuvent ainsi apprivoiser beaucoup plus aisément et rapidement leur nouveau milieu de vie, ou même la vie en communauté.

Le golf virtuel est également très populaire ; certains résidents acceptent de parrainer celles et ceux qui désirent apprendre à jouer. Les clubs de tricoteuses sont un autre exemple qu’on ne peut passer sous silence : ces dames confectionnent, entre autres, des tuques et des mitaines qu’elles offrent aux hôpitaux pour garder les nouveau-nés au chaud. Plusieurs clubs de marche ont aussi été créés en vue de garder la forme, et de relever, annuellement, le Défi du Parc national de la Mauricie… Bref, citer toutes les initiatives qui voient le jour en résidence relève de l’impossible tant elles sont nombreuses.

 

« En matière de bénévolat, les actions seront toujours aussi diversifiées que les besoins à combler et les talents de ceux qui s’impliquent. »

 

« Nous sommes extrêmement chanceux : les aînés ont le désir de se sentir utiles et de mettre leurs connaissances à profit, en plus d’avoir du temps et un horaire très flexible, explique John Conway. De notre côté, nous avons les infrastructures. Les conditions sont donc idéales pour donner vie au bénévolat en résidence ! Ça vaut la peine de consacrer temps et efforts pour le structurer, afin d’en maximiser les impacts positifs… pour tous ! »

 

 

Un immense MERCI aux résidents qui donnent de leur temps pour de nobles causes. Vous êtes une source d’inspiration inépuisable !

 

 

Laissez votre commentaire

Merci et j'aime beaucoup votre idee de faire du benevolat et bonjour a mon petit -fils John Conway ,je suis certaine que vous allez faire beaucoup de bien aux personnes agees .Bonne chance

0

Je joue du piano et je fais participer les résidents avec des chansons,,,,,,de tous les temps,,,,et *normalement* je joue tous les 15 jours, durant 1 heure, au grand plaisir de tous........MAIS, pour le moment, je n,ai pu jouer SEULEMENT 3 fois, au grand désespoir des chanteurs.......J, espère pouvoir recommencer très bientôt......je m,ennuie de ces résidents qui partagent mon enthousiasme et qui viennent s,amuser ces dimanches soirs. Alors, j,ose espérer recommencer bientôt....

0

    Merci beaucoup pour votre implication, Mme Champagne ! Nous avons hâte, nous aussi, que vous puissiez reprendre vos représentations de façon plus régulière. La musique est un baume au cœur.

    0