Luc Maurice

Agir contre la maltraitance des personnes âgées

Partager cet article:

Le 15 juin dernier marquait la Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées. Cette initiative des Nations Unies a pour mission de sensibiliser les gens vis-à-vis des souffrances et abus dont peuvent être hélas victimes des aînés de partout dans le monde, y compris chez nous, au Québec.

 

Je n’ai jamais toléré la moindre forme de maltraitance, qu’elle soit d’ordre physique, psychologique ou financière, sur n’importe quel être humain, sans distinction d’âge, de sexe ou d’origine. Il va donc de soi, qu’au Groupe Maurice nous appliquons la Tolérance zéro en ce qui concerne la maltraitance envers les aînés.

 

Des employés mobilisés au quotidien

Ceci commence par une sensibilisation et une mobilisation de chaque instant des équipes du Groupe Maurice. Pour cela, un code d’éthique est remis à chaque employé lors de son embauche. Il s’appuie principalement sur deux notions que je trouve fondamentales : la bienveillance et la bientraitance envers les personnes âgées. C’est à mes yeux une philosophie bien plus positive à mettre en œuvre quand on veut lutter contre la maltraitance. Tout simplement parce qu’elle explique comment poser les bons gestes, au bon moment, et ainsi, réduire au maximum les risques de maltraitance.

Notre but : incarner les attitudes et les conduites à adopter envers les aînés. Le respect de l’intimité des résidents, l’instauration de rapports cordiaux avec eux et l’obligation de les protéger contre toute forme d’exploitation, d’abus, d’intimidation et de violence en sont des exemples parmi d’autres.

De plus, une liste de comportements-clés à adopter de la part de tous les employés est affichée dans les aires communes des unités de soins de chaque résidence. De cette manière, les employés, tout comme les familles et les amis des résidents, sont tous informés des valeurs prônées au sein du Groupe Maurice. C’est un engagement de sécurité et de tranquillité d’esprit.

 

Faire plus que ce que la loi nous demande

Depuis la loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité, instaurée au Québec le 30 mai 2017 et entrée en vigueur le 5 avril dernier, ce code d’éthique fait désormais partie des procédures de certification des résidences privées pour aînés.

« Au Groupe Maurice, je suis fier de dire que nous imposons depuis de nombreuses années un code d’éthique encore plus complet que ce qui est dorénavant exigé. »

Nous nous appuyons aussi sur un programme de repérage des besoins de santé dans toutes nos résidences, nous permettant d’avoir un portrait toujours à jour de l’état de santé, des préoccupations, des besoins et attentes des résidents. Connaître la réalité et le quotidien de ses résidents est une des façons à la base de la détection des cas de maltraitance.

Enfin, dans le cadre de ce programme, des policiers communautaires se présentent régulièrement en résidence afin de parler avec les gens qui y habitent, et rencontrer leurs familles. Ces échanges permettent de les sensibiliser à la maltraitance et aux abus de toutes sortes, dont les cas de fraude, puis de leur fournir des ressources. Je trouve cette démarche essentielle car elle facilite l’accès aux recours en cas de problème.

 

Contribuer au bonheur des aînés québécois

Lutter contre la maltraitance est aussi un objectif de la Fondation Luc Maurice. Celle-ci soutient plusieurs initiatives, dont l’activité Un vélo une ville, l’événement On sort-tu ?, ainsi que l’organisme Les Petits Frères qui tous trois, contribuent à briser l’isolement; l’isolement social étant considéré comme l’un des facteurs de risque les plus importants pour la maltraitance et la négligence des personnes âgées. Elle soutient également les recherches de la Fondation de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM) et la ligne téléphonique Tel-Écoute Tel-Aînés, qui prête une oreille attentive aux personnes en détresse. Et ce n’est qu’une partie des actions menées ou à venir…

Au-delà du respect des droits et des besoins des personnes âgées, mon engagement à lutter contre la maltraitance des aînés est ainsi fondamentalement lié à ma philosophie que toute personne mérite de vivre dans un milieu de vie sécuritaire, calme et paisible. J’y mets toute mon énergie au quotidien.

 

Luc Maurice

 

Pour en savoir plus à propos de cette journée :

http://www.fil-information.gouv.qc.ca/Pages/Article.aspx?aiguillage=ajd&type=1&idArticle=2506153691

http://www.un.org/fr/events/elderabuse/

 

 

Référence utile :

Ligne 1-800-abus aînés

 

Laissez votre commentaire